Les ballonnements & vous

 Les ballonnements & vous

Votre pantalon semble rétrécir après un repas ? Pas d'inquiètudes, vous êtes normales. C’est un problème rencontré fréquemment par la gente féminine et, le premier en tord est votre intestin.

Un symptôme connecté à nos émotions l'intestin l'alter ego du cerveau

Le lien entre l’intestin et le cerveau n’est plus à démontrer, le nombre de publications scientifiques sur le sujet est en forte croissance depuis ces dernières années, atteignant plus de 2100 articles 1. Ces études s’intéressent à l’axe intestin – cerveau au travers de son impact sur une grande variété de pathologies, allant des désordres liés au stress comme la dépression, l’anxiété, ou le syndrome du colon irritable en passant par les maladies neurodégénératives comme Parkinson ou Alzheimer.

La relation intime qu’entretient nos systèmes digestif et nerveux serait assuré par des médiateurs de l’inflammation, de la douleur ou encore des hormones régulant l’appétit via le microbiote intestinal 2. Ce microbiote intestinal est composé de microorganismes, majoritairement des bactéries, qui peuplent principalement le gros intestin. Chez un individu en bonne santé, le microbiote est composé d’un juste équilibre entre différents types de bactéries. Divers phénomènes peuvent déstabiliser cet équilibre, nous pouvons citer un traitement par antibiotique ou des changements de nos habitudes alimentaires (plus riche en graisses et pauvre en fibres en hiver). Cela peut avoir pour conséquence des troubles fonctionnels intestinaux associés à des symptômes comme flatulences, ballonnements ou diarrhées 3.

Bulle discussion

« Savez-vous que si le nombre de gaz
intestinaux que vous émettez chaque jour est inférieur à 20 par jour, vous pouvez être rassuré !!
Les flatulences ou excès de gaz intestinaux peuvent être liées à une diminution de la consommation de gaz par les bactéries du côlon soit à une augmentation de l’air dégluti. En somme, il faut manger lentement ! »

Source: https://www.edimark.fr/Front/frontpost/getfiles/11390.pdf

1 litre de gaz humain produit par jour

Un symptôme connecté à notre style de vie

Bien manger, c’est tout d’abord bien mâcher les aliments et donc prendre son temps pour faciliter la fonction digestive. Ce prérequis permet une meilleure assimilation des nutriments au sein de notre organisme, en évitant des situations déplaisantes comme les renvois ou les flatulences. Ces phénomènes peuvent être dues à une fermentation excessive des bactéries peuplant le colon qui produisent un excès de gaz entrainant la présence d’air dans l’intestin.
Enfin, il est important de noter que le régime alimentaire a son importance en rappelant que certains aliments comme les féculents ou certains légumes riches en fibres favorisent les gaz 3.

Sources :
1. Recherche dans la base PUBMED avec les mots-clés : « gut brain axis » effectué le 18/09/2019.
2. Russo R et al. 2017 Gut-brain Axis: Role of Lipids in the Regulation of Inflammation, Pain and CNS Diseases. Current Medicinal Chemistry. 24, 1-22.
3. Young Seo A. et al. 2013 Abdominal Bloating: Pathophysiology and Treatment. J. Neurogastroenterol Motil. 19(4), 433-453
4 Dr Paul Wiesel Gastroentérologue FMH- BALLONNEMENT &FLATULENCES &GAZ INTESTINAUX 2015 - http://www.drpaulwiesel.ch/cms/images/fiches-maladies/
ballonnements-gaz-intestinaux.pdf